Hommage à ma « mèr-e »…. (Charente 17 côte sauvage)

Poésie de Charles Baudelaire

Homme (femme)  libre, toujours tu chériras la mer!

La mer est ton miroir; tu contemples ton âme

Dans le déroulement infini de sa lame,

Et ton esprit n’est pas un gouffre moins amer.

C17marche

Tu te plais à plonger au sein de ton image;

Tu l’embrasses des yeux et des bras, et ton coeur

Se distrait quelquefois de sa propre rumeur

Au bruit de cette plainte indomptable et sauvage.

C36mèremer

Vous êtes tous les deux ténébreux et discrets:

Homme (femme), nul n’a sondé le fond de tes abîmes;

O mer, nul ne connaît tes richesses intimes,

Tant vous êtes jaloux de garder vos secrets!

C2vague

C27alguemousse

Ci-dessous les daims du parc de Geresme (Oise Crépy-en-Valois 60)

Publicités

83 réflexions sur “Hommage à ma « mèr-e »…. (Charente 17 côte sauvage)

  1. Pingback: Phare de la coubre, drôle de pingouin… | Instants Fugitifs

  2. Pingback: Coquillages et crustacés | Instants Fugitifs

  3. J’aime infiniment ce poème . Et j’aimais infiniment ma maman … Alors… j’aime beaucoup cet article!
    Merci pour tes messages de soutien dans la dure épreuve que je traverse , ils me vont droit au coeur.

  4. De très belles pensées Katara et photos toujours.
    Je n’ai pas compris du tout ton com chez moi sur le café ? Lol.
    Bisous et très bon dimanche à toi.

  5. Bonjour Katara,
    Je connais ce beau poème.
    Tu trouves toujours de beaux textes qui vont bien avec tes sublimes photos.
    Bon dimanche, bisous.

  6. J’aime particulièrement la dernière photo avec ces herbes qui semblent envahies de seul. Quant à Baudelaire, il est toujours le bienvenu. Passe un beau dimanche, bisous

  7. on la dit mer ou océan mais c’est quand même cette vague étendue d’eau qui nous appelle de loin comme nous appelle notre mère a la fin du jour, pour ce moment béni des câlins….La mer nous attire nous fascine nous calme, la mère nous attire ces sourires calme nos souffrances……..ça y est je débloque à plein tube avec tes belles images et texte! Bisessssssss

  8. Je ne connaissais pas cette poésie, mais le parralèle entre mère et mer est intéressant, et toujours de sublimes photos, pour un peu on entendrait le bruit des vagues…merci pour cette escapade maritime, bisous

    • Elle l’aime, elle est toujours là, les hommages flipperine sont aussi pour les vivants, d’ailleurs je trouve qu’il faut les faire du vivant des gens, au moins ils en profitent bises

  9. coucou Katarine
    Bel hommage à la mer (e) si je te dis que j’ai foulé cette plage voir couché sur le sable tu me crois (rire) une bien jolie côte qui vaut le détour Bisous

Laisser votre sentiment sur l'article....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s