Vacheresse, bonheur (43) nom d’un petit cochon …. Merci les cochons d’avant

Je rêvais d’un monde où les cochons vivraient heureux…

Un monde où ils ne seraient plus entassés dans des bâtiments sombres,

prisonniers de barreaux sans lumière.

 Je savais pour l’avoir lu que 95% des petits cochons français vivent sur caillebotis privés de liberté.

Et je songeais qu’il devait bien y avoir moyen qu’ils aient une vie plus decente

Et puis, mercredi dernier au marché, me voilà face à une photo, dans le camion du marchand de viande de porc.

danslesgenêts

Un cochon heureux, libre, au milieu des genêts !!!

J’ai aussitôt engagé la discussion et ce fermier m’a expliqué qu’il élevait ses cochons à l’ancienne, et que je pouvais aller le vérifier sur place.

Aussitôt dit, aussitôt fait, nom d’un petit cochon..

Un sentiment de joie en arrivant et en découvrant des cochons heureux.

bain de soleil

Pour certains c’est bain de soleil..
yourt à cochon

Pour d’autres sieste à l’ombre.

cochon à l'air libre

Il y a les solitaires.

enfamille

Et ceux qui préfèrent les câlins en famille…

copain comme cochon...

Il y a évidemment, les trois petits cochons (hum… cherchez l’erreur…)

queue de cochon

Mais pas de queue en tire-bouchon.

Tout cela se passe en Haute-Loire, à Vacheresse, près de Monlet,

lescochonsdavant

Mr Fabrice Eyraud est le gérant des cochons d’avant.

Et vraiment je le remercie pour ces animaux.

Comme quoi c’est possible… comme quoi cela se peut,

des cochons heureux.

cochon heureux

Pour en savoir un peu plus sur l’élevage du porc en France c’est ICI (version soft)

Et d’autres réalités plus dures  mais bien réelle dans toute l’Europe ICI (version hard mais réelle)

 

 

 

Publicités

62 réflexions sur “Vacheresse, bonheur (43) nom d’un petit cochon …. Merci les cochons d’avant

  1. j’avais raté cet article – ils sont magnifiques ces cochons et ont une bonne tête … bien sûr qu’ils finiront dans des assiettes mais au moins leur vie aura été sympa … bises

  2. Pingback: Les ânes, retrouvailles. | Instants Fugitifs

  3. Bonjour ,et oui des cochons heureux ,pour un temps ,puisqu’ils finissent dans l’assiette,mais au moins on mange du bon..c’est horrible en effet ces élevages à outrance , tout comme les poulets ,les vaches…on a tué le petit fermier….
    je mange de la viande ,mais je choisis de la bonne .en manger moins ,mais de qualité.
    ces élevages devraient être interdit .on laisse faire….en plus ils nous empoisonnent…
    merci pour la rose ,en ce moment chez moi elles sont belles .bonne fête des mamans à toi aussi.bises.

    • Et oui Rima, l’industrialisation prime sur la bon et sur l’intérêt de l’animal hélas mais il faut aussi que les consommateurs deviennent plus responsables c’est clair. Belle journée

  4. Eh oui… c’est possible.
    Je suis contente qu’il en existe encore… et même si je mange de moins en moins de viande, j’essaie de ne pas participer à la barbarie des élevages intensifs.
    Passe une douce journée. Bisous.

  5. cochons qui d’en dédit, ce sont de vrais cochons qui vivent une vrai vie de cochon dans l’herbe. je me souviens d’un élevage comme celui là dans le pilat.(42).
    bises

  6. Tu connais ma position de végétarienne quasi végétalienne ( car l’industrie laitière génère autant d’énormes souffrances que l’industrie de la viande) et je partage entièrement tout ce qu’a dit Lophotographie .
    Je ne suis pas née ainsi et j’ai longtemps accepté d’avoir une conscience cadenassée à cette souffrance et c’est ce que je regrette le plus aujourd’hui.
    Ces petits cochons sont heureux et je pense qu’ils ont confiance dans leur éleveur mais cela n’empêche pas celui-ci de les condamner à mort et je ne peux l’accepter car le transport vers l’abattoir et l’abattage est une horreur . Toute assiette de viande est une assiette de souffrance et ne peut se justifier par le plaissir de sa consommation . C’est devenu pour moi un refus viscéral comme pour toute autre forme de souffrance , animale ou humaine .
    Bises Cathie .

    • Zoé je suis d’accord mais dans la mesure où il y a des élevages, de porcs de vaches etc, et que tu ne pourras rien y faire, ce que je veux dire c’est que je préfère les voir vivre heureux avant leur mort que le contraire. Bien évidemment je préférerai qu’ils finissent différemment. bises

  7. Le grand air pur leur réussit bien à ces petits cochons ! Au moins eux ont une vie décente ! Chacun sa position sur l’alimentation, mais ce qui est impardonnable, c’est bien le gaspillage, et le non respect de la vie, même si elle n’est « qu’animale » aux yeux de certains…

  8. Bin mon cochon, ils sont heureux en vadrouille dans la cambrousse.
    Elles sont magnifiques tes photos…
    Cela donne envie de les laisser vivre leurs petites vies en toute liberté…
    Bon weekend à toi.

  9. Cathie tu as le même genre d’élevage en plein air près de chez moi …..à Collandre un petit village entre Solignac et Chadron ! et le Monsieur vend au marché du Puy !!! je les ai souvent photographiés !! enfin pas ceux qui sont dans la forêt mais ceux qui sont dans le pré !! bises et bon week end !

  10. je préfère rester sur tes belles images… cela fait plaisir à voir… alors gardons ce bel aspect des choses et merci à toi de ce partage (encore lol) gros bisous

  11. C’est sur que c’est mieux pour eux mais cela ne va pas empêcher qu’il passe à la casseroles……Oui je sais faut aussi qu’on mange mais quand j’y réfléchit je me dis. BIsessssss

  12. je me doutais que ton article ferait couler beaucoup d’encre.
    alors non je ne suis pas végétarienne
    Oui , je mange de la viande , mais j’ai la chance d’avoir autour de chez moi beaucoup de petites fermes qui vendent un poulet par ci par là, des bons oeufs frais, des légumes du potager, le cochon du fils qu’on débite, un veau à l’année.
    la viande ne fait pas partie de mon quotidien mais j’en mange tout comme je mange du poisson alors là , très régulièrement, connaissant des petits papys pêcheurs heureux de se faire quelques sous avec la bigaille
    Je ne culpabilise pas et oui j’aime les animaux et oui je veuille et je milite pour leurs protections et leurs bien être

    • Nous en avons déjà parlé lors de mon article sur les veaux framboise et j’avais apprécié ta position concernant leur bien-être de vie et la manière décente de les tuer. Pour le reste je laisse à chacun son libre arbitre 🙂 belle journée

  13. Je veux juste rajouter une chose. Étant très intéressée par la Préhistoire depuis longtemps, on peut aussi se dire que l’homme mange de la viande depuis des millénaires….Oui peut-être mais on a aussi découvert que l’homme en fait mangeait énormément de végétaux, de fruits, légumes etc. Il ne faut pas oublier que nos ancêtres préhistoriques étaient au départ et pendant très longtemps nomades. Que le climat était très rude parfois etc. Qu’ils n’avaient ni voiture, ni charrette, ni avion, ni train pour avancer… Tout faire à pieds, tout faire avec les moyens du bord, tout faire par eux-même. Sachant cela on peut comprendre que la viande faisait partie de leur régime alimentaire…Et quand on compare avec les sociétés industrialisées…L’homme n’a plus la même manière de vivre, il bouge par lui-même de moins en moins, il est devenu sédentaire. Bizarrement il mange peut-être même plus de viande qu’à l’époque de nos ancêtres…Et sans la chasser…Sans se donner la peine de connaître l’animal qui doit le nourrir, sans se poser de question d’où il sort, de comment il arrive dans son assiette ou tout prêt dans une barquette de cellophane…Sans l’honorer de la moindre petite pensée…Et surtout sans tuer l’animal, sans voir sa mort, et sans la donner (Des fois je me dis si certains devaient se tuer le poulet, le lapin, le veau pour manger…Je pense qu’il y en aurait un paquet qui serait dégoûté, car tout d’abord on a perdu les gestes de nos grands-parents, arrière grands parents et que de nos jours l’animal est quand même un peu considéré autrement malgré tout, donc tuer son repas peut être extrêmement difficile…)
    C’est pratique comme ça pas la peine de se poser de question, l’homme consomme en avalant aussi tous les mensonges que certains médias, certains nutritionnistes ou les industriels leur servent avec leur assiette de pseudo viande…
    Alors « l’excuse » de se dire « oui mais l’homme mange de la viande depuis toujours…Déjà rien est sûr, en Préhistoire il reste de nombreuses choses à découvrir…Ensuite l’homme avait un autre mode de vie…Et on a découvert que certains hommes préhistoriques avaient des mœurs cannibales…Alors doit-on se bouffer entre nous aussi…Ce que l’on fait déjà plus ou moins…Donc bon ;)…

    • Je suis bien d’accord avec tout cela Laure, nous sommes toujours à l’ère où il faut soit-disant « manger de la viande pour être en forme », certaines idées ont la vie dure, surtout lorsqu’on les reçoit de génération en génération, il faut beaucoup de temps pour que les consciences s’éveillent. J’ai pourtant le sentiment (mais je suis peut-être une grande utopiste), que ce changement est amorcé. Je rencontre beaucoup de personnes autour de moi qui ont pris conscience de tout cela et qui changent leurs habitudes de vie, d’autres qui y réfléchissent… Alors je reste positive 🙂 belle journée

  14. Bonjour Cathy
    Ils ont droit eux aussi au bonheur dans le pré
    Ta série de photo est superbe … comme quoi même un cochon peut être top-modèle

    • J’ai mis de l’amour dans mes photos je crois que c’est ça aussi et puis le décor, les genêts et la Haute-Loire sauvage prêtaient à mettre ces animaux mignons en valeur bises

  15. Bonjour Cathie,

    Tu connais ma position, elle est identique à celle de Laure. J’ai la chance, là ou j’habite, de voir beaucoup d’élevages de cochons élevés en plein air, déjà rien que dans l’école de Dylan ou les porcs vivent à l’air libre eux aussi. La semaine dernière était organisée dans son école une visite dans un abattoir, Dylan a été le seul élève à refuser d’y aller, mais on lui a raconté au retour: les vaches, dans un couloir ou il y avait une trappe sous elles, tombaient vivantes d’une hauteur de trois mètres….lamentable!
    Même si je suis d’accord avec ce que dit Elizabeth quand elle dit « on doit remercier l’animal pour ce qu’il nous donne » (je le fais pour le cuir de mes chaussures), j’ai quand même du mal car il faut être réaliste: manger de la viande à l’ancienne comme tu dis se perd, à l’heure ou la société ne cesse de s’agrandir et ou le rendement est la priorité des gens. Perso j’ai beaucoup de mal avec les gens qui en mangent et disent aimer les animaux ou ne veulent pas voir la vérité par des vidéos ou autres documentaires par peur d’êtres choqués, au nom de leur sensibilité disent-ils….

    • Chère Caro tu sais bien que nous raccords sur beaucoup de points. Là où je ne te suis pas forcément c’est que j’ai fait partie longtemps dès gens qui ne souhaitaient pas voir les vidéos… je pensais que j’avais suffisamment conscience ce que vivaient les animaux. Et puis au final j’ai regardé certaines choses et cela m’a aidé dans ma démarche pour devenir végé, pas encore totalement mais ça viendra. Donc je ne condamne pas les personnes qui n’en sont pas encore là. Nous sommes tous différents, nous fonctionnons tous avec des étapes de vie différentes. 😉 On en reparlera en live bientôt si tu veux bises

  16. Bonjour Cathie,
    Je suis fille et maman d’agriculteurs éleveurs… Mais là franchement je suis terriblement choquée. On ne peut imaginer qu’un tel procédé d’élevage soit permis, chez nous les animaux sont heureux dans de grands espaces, visités, soignés tous les jours par leurs maîtres. Quand je vois un tel reportage, j’ai honte!
    Je comprends que les gens ne mangent presque plus de viande!!!
    Bises et belle journée
    Ninie

    • Je sais Ninie qu’il existe dieu soit loué des agriculteurs qui s’occupent merveilleusement bien de leurs animaux, mais ce n’est je ne pense plus hélàs en pourcentage le maximum d’entre eux, beaucoup pensent à présent rendement sans se préoccuper de la condition animale comme tu as pu le constater dans les vidéos.. Des vidéos que j’ai aussi trouvées pour les lapins (une horreur innommable), les poules et les poussins n’en parlons pas et l’abattage des vaches en caméra cachée montre une réalité insoutenable. bises

  17. Des cochons roses et bien propres,gambadant en semi-liberté dans une herbe grasse à souhait,c’est rare.Je connais bien sûr l’élevage intensif où le bien-être de l’animal n’est pas pris en compte.Je ne mange presque plus de viande…….petit à petit,je deviens végétarienne et je ne m’en trouve pas plus mal.

  18. Ils seront quand même mangés…et pour la fin de leur vie de cochons et de début de jambons on ne connait pas les conditions… Souffrent-ils à leur mort… Et comment être surs qu’ils ne souffrent pas… Nous ne sommes pas dans la tête d’un cochon pour le savoir…
    Pour les cochons d’élevage qui finissent en saucisses c’est sûr que c’est mieux de vivre sa vie « d’avant jambon » dans un joli pré à l’air « libre ». Mais cela ne m’en fera pas manger…
    J’ai découvert que je pouvais manger gourmand et sain sans manger de viande et sans participer aux degueulasseries ( je parle des élevages industriels) faites à ces animaux. Car quand on est au courant de comment cela se passe pour eux etc et qu’on ne cherche pas plus loin ou qu’on s’en fout, pour moi cela veut dire participer aux maltraitances faites… Ce n’est que mon avis.
    Sans être une Brigitte Bardot, l’animal pour moi a une place tout aussi importante que l’humain sur cette planète. Marre de cette indifférence, de ce dédain, de cet irrespect que l’homme inflige aux autres êtres vivants…
    Ces cochons auront eu plus de chance que dans la grosse industrie de viande, mais ils finiront de la même manière que les autres. Ils sont si intelligents, dommage qu’on essaie pas d’en apprendre plus sur eux et de ne pas les considérer que comme des tranches de lard qui remplissent nos ventres d’humains sédentaires…
    Je m’arrête là hihi.
    Mon avis n’appartient qu’à moi, je suis désolée si cela peut choquer ou agacer ;).
    Et merci pour ces photos, il y a des gens qui se préoccupent un peu des cochons c’est positif.

    • Je partage votre position mais pour ceux qui ne veulent ou ne peuvent pas se passer de viande, c’est tout de même mieux de savoir que ces animaux ont été élevés avec soin et amour. Ces éleveurs qui s’en préoccupent leur parlent, peut-être même leur demandent pardon et disent « merci », comme les faisaient les peuples premiers, qui chassaient mais dans le profond respect de l’animal et de la Nature.
      Merci, Cathie, c’est un bonheur de voir ces cochons joyeux

      • Oui Elisabeth, je pense tout comme toi que les personnes qui mangent de la viande devraient le faire à la manière « ancienne »… les morceaux d’animaux sous cellophane sont autre chose qu’un « bout de viande » sans nom… c’était à la base une bête de chair et de sang, de vie. Bises

      • Je ne condamne pas les mangeurs de viande. Je dis tout simplement qu’il y a matière à réfléchir sur la viande, sur nos besoins réels d’en consommer, sur les problèmes de la viande industrielle etc.
        Je préfère bien évidemment les éleveurs qui respectent leurs animaux et leur donne une vie agréable. Mais je reste peinée quand même pour par exemple le veau qui certes va paître dans son pré mais qu’on va quand même zigouiller tout jeune pour donner satisfaction aux amateurs d’escalopes de veaux…;)

    • Merci Pour cet avis Lo, je savais que s’engagerait avec cet article un vrai débat. Pour ma part, comme je l’ai déjà dit en parlant des veaux, je suis en cours de mutation. Je ne mange plus d’animaux à part saucisson et pâté, que je ne désespère pas d’arrêter un jour. J’avais donc bien réfléchi au sort de cet animal car c’est ainsi je pense qu’on ouvre progressivement les yeux et qu’on peut aller vers le végétarisme. Je me suffis au quotidien d’œufs de poules heureuses, de fromage de brebis et chèvres, et bien sur de steak de quinoa ou autres complément végétaux. Mais je respecte le choix d’autrui de rester carnivore car nous n’évoluons pas tous de la même manière ni au même moment. Ce que je n’admets pas c’est qu’on ferme les yeux sur la souffrance animale et qu’on mange en voulant ignorer ce que cela comporte comme souffrance parfois. Si les consommateurs étaient avertis réellement, ils ne deviendraient pas tous végétariens mais peut-être pourraient on faire évoluer les choses pour ce qui est de la vie des animaux de boucherie et de leur mort dont je n’ai pas parlé mais qui comme tu le signales est souvent atroce. belle journée à toi -Ici, sur cet espace, on a le droit de dire ce qu’on veut c’est mon choix 🙂

      • Je suis complètement d’accord avec toi! Et comme je l’ai dis c’était mon avis et non un précepte à suivre hihi ;). Chacun fait son chemin à sa manière.
        Mais parfois j’entends des choses étranges du genre « oui je sais que les nuggets sont fait avec des poussins que l’on hache vivants dans de grosses cuves etc. C’est atroce…Mais bon j’aime tellement les nuggets que j’en mangerai encore. » Quand j’entends ça perso pour moi c’est participer à la souffrance animale…Surtout que l’on oublie trop souvent que les industriels en rajoutant sucre et autres substances à ces produits broyés qui n’ont rien à voir avec de la vraie viande…Et bien ils rendent les gens accrocs… Car le sucre par exemple est addictif. Les gens s’imaginent aimer par exemple le nugget, mais en fait ils aiment le goût du pané, les arômes artificiels, le sucre et compagnie qu’on leur met à gogo à l’intérieur.
        Je respecte aussi les gens qui mangent de la viande quand ils font un peu attention. Et de dire que la bonne viande c’est chère, ok, mais les viandes à bas prix ce n’est pas vraiment de la viande (je ne donnerai pas les détails…). Peut-être faudrait-il en manger moins (pour ceux qui en mangent) mais de meilleure qualité etc.
        Encore une fois cet avis n’engage que moi.
        Personnellement je suis devenue végétarienne quand j’ai eu ce regard particulier sur les animaux en les observant réellement dans la nature etc. Tout ce que j’ai appris sur eux m’a fait prendre conscience (même si je pensais déjà certaines choses) que les poules, les lapins, les cochons, les veaux, vaches etc d’élevage ne sont pas si différents des animaux que je croise dans la nature.
        En les photographiant, en les filmant, en m’intéressant réellement à eux j’ai vu leur intelligence, leur qualité d’être vivant etc. Et j’ai compris que nous n’étions pas si éloignés d’eux…
        Et surtout qu’il ne faut pas être naïf…La bouffe (oui car ce n’est pas de la nourriture pour moi) industrielle est un piège addictif et très mauvais pour la santé. Et les industriels le savent très bien…
        Merci pour cet espace de libre expression, je m’arrêterai là car en fait je ne débats pas pour convaincre, je donne mon avis ;).

        • Un grand merci pour cet avis Laure. J’apprécie car il est tout en retenue. Je sais d’expérience perso qu’on ne devient pas forcément végé d’un coup. C’est comme arrêter de fumer au final.. on fait des essais, on retombe, on recommence… ou alors on a du mal avec certains trucs. Ici en Haute-Loire personnellement j’ai des soucis avec le saucisson que je trouve fameux. J’aime ça. En même temps dans ma démarche, ça ne colle pas. J’en avais discuté longuement avec un Lama au temple des mille bouddhas (le fait d’être ou ne pas être végétarien), sa réponse était : l’important est de manger en pleine conscience et de remercier l’animal. Ce que j’ai toujours fait au demeurant… Donc je sais que ce n’est pas si simple de stopper net… (mais je me dis que j’y arriverais un de ces jours !). Par contre, la production intensive, l’abattage de masse et surtout, la surproduction me rend dingue. Je réalise depuis que je fais partie de l’association pour les chats qui récupère les invendues de viande dans les magasins, le nombre de tonnes par jour de viande inutilisée soit autant d’animaux sacrifiés pour rien sur l’autel de la souffrance… c’est impensable. Je suis toujours heureuse lorsque les articles créent des espaces d’échanges 🙂 belle soirée à toi

        • Oui je suis bien d’accord c’est difficile. Je ne suis pas devenue végétarienne d’un coup non plus. J’ai continué à manger un peu de jambon ou de bons saucissons ou pâtés. Mais petit à petit en voyant par exemple les canards sauvages être bien tranquilles en liberté etc, je me suis dis « c’est cet animal que je mange parfois » (car j’aimais beaucoup le magret…), et du coup le fait de justement ne pas en avoir besoin au niveau vital, de réfléchir au fait que c’était une question de plaisir, de gourmandise, j’en suis venue à me dire… »N’as-tu pas plus de plaisir à voir évoluer, vivre, à observer un canard vivant que de le retrouver mort dans ton assiette…. ». J’ai eu le même raisonnement pour le reste…
          Cela peut paraître extrême mais après c’est une question encore une fois de conviction, de point de vue, de choix, de quelle place fait-on aux animaux et à la nature dans sa vie, dans sa pensée etc.
          Je vivrais comme une femme préhistorique je serai, je pense, bien obligée de chasser des animaux pour me nourrir, mais comme on l’a dit dans d’autres commentaires, je ne suis pas une femme préhistorique. Je suis sédentaire, vivant dans une société qui n’est pas en adéquation avec la nature malheureusement etc. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut adhérer à tout ce qui s’y fait…Il faut réfléchir à la vie que l’on veut, à nos valeurs etc.
          J’arrivai à manger un peu de viande chez d’autres gens quand j’étais invitée etc, mais actuellement je pense que je n’y arriverai plus…Oui l’odeur de la viande grillée peut peut être me donner faim car j’ai des restes, des souvenirs de faim associés à ces odeurs là etc, mais voir la viande maintenant me dégoûte…Mais bon je verrai bien quand cette situation se reproduira…
          En même temps je dois assumer mon choix, j’ai décidé de ne plus en manger, ce n’est pas un caprice, ce n’est pas une religion, c’est un choix par rapport aux animaux, à comment je les considère, à l’impact de la pollution due à l’élevage intensif en ce qui concerne la viande industrielle etc. Il y a de nombreux questionnements par rapport à ce sujet.

          Et oui l’industrie alimentaire et donc l’industrie de la viande gaspille à gogo…C’est atroce quand on sait aussi qu’une partie des gens de la planète meurt de faim…(oui je ne pense pas qu’aux animaux…).

          Bonne continuation dans ton cheminement ;).
          Merci encore pour ces partages!
          Belle journée Cathie.

Laisser votre sentiment sur l'article....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s